USA: Plein emploi et croissance molle, le nouveau dilemme


Dans le mois d’avril 2016, le président de la banque centrale de San Francisco proclamait avec confidence:«We’re basically at full employment, that’s very good news.»
Traduction :« Nous sommes en période de plein emploi, c’est une très bonne nouvelle ». Effectivement, l’économie américaine vit en ce moment une situation de plein emploi avec un taux de chômage naturel aux alentours de moins de 4,9%.
Techniquement, le plein emploi traduit une situation où les ressources du pays (main-d’œuvre et capital physique) sont utilisées d’une façon efficiente. Sur le marché du travail, dans une phase de plein emploi, le seul taux de chômage existant est le chômage naturel.

PIB du deuxième trimestre
Cons=consommation des menages, Inv=Investissement NX=Ballance commerciale, G=Depenses publiques

Selon le tableau ci-dessus, la consommation des ménages (Cons) a été le moteur principal de la croissance. L’investissement brut (Inv) a connu une chute de 1,68%. La balance commerciale (NX) en demeurant dans la zone positive a résisté à un dollar en hausse.
L’économie américaine a augmenté sa production intérieure brute à 1,2% quand les estimations de Wall Street prévoyaient 2,6%, basées sur le fait que le premier trimestre avait eu une hausse de 1,1%.
Si nous prenons seulement en compte la croissance réelle du premier trimestre (0,8%) et celle du deuxième trimestre (1,2%), le PIB est à la hausse. C’est une bonne chose, mais insuffisante, car la hausse est en deçà des estimations. Pour comprendre le fond du problème, il faut cependant revenir au deuxième trimestre de l’année 2015 pour constater une chute progressive du PIB.

Elle était de 2% au troisième trimestre de 2015, 0,9% au quatrième et de 0,8% au premier trimestre de 2016. Ce qui pose problème, c’est le fait que la baisse tendancielle du PIB est associée avec une baisse du niveau du chômage. La situation de plein emploi n’est-elle pas supposée se répercuter sur une hausse de la production? En d’autres termes, l’utilisation efficiente des ressources n’est-elle pas supposée faire grimper la production de biens et services? Pour encore appuyer mes appréhensions, le marché du travail a créé près de 255000 nouveaux emplois pour le mois de juillet largement au-dessus des prévisions de 155000. Dans le mois de juin, l’économie américaine a créé 292000 nouveaux emplois.

Faiblesse de la productivité
Cette situation ne peut s’expliquer que si la productivité du travail est en baisse. Cela s’est pour autant confirmé dans le rapport du département du Travail qui a publié une baisse de la productivité du travail de 0,5% pour le second trimestre. La productivité marginale du travail est une hausse additionnelle d’une unité de production intérieure suite à une hausse de l’emploi. La dynamique de cet index serait la clé pour expliquer la situation actuelle de l’économie américaine.
La dynamique du marché de l’emploi est le reflet d’une hausse de la demande boostée par une consommation intérieure très dynamique. Les entreprises n’ayant pas besoin d’augmenter a priori la production compte tenu du niveau du stock élevé, celles-ci ne peuvent qu’augmenter l’emploi pour faire face à cette hausse de la demande. C’est la raison essentielle qui explique cette faible hausse du PIB. Aussi longtemps que les stocks des entreprises et les demandes de biens et services seront élevés, face à une hausse de la demande, les entreprises continueront d’embaucher sans pour autant produire.

Taux de croissance économique = taux de croissance de l’emploi +/- taux de change de la productivité
Selon cette équation, un faible taux de change de la productivité de l’économie américaine en face d’un regain de l’emploi pourrait freiner la croissance. Est-ce le cas maintenant? Le troisième trimestre prochain seraà mon avistrès critique. Pourrait-on assister à une reprise des investissements privés? La consommation des ménages pourra-t-elle s’essouffler?

FRANCIS KONAN

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s