ABC de l’économie : Quand la Banque Centrale baisse a la fois son taux d’intérêt directeur et celui des réserves obligatoires : Le cas du Nigeria


Le marché financier se compose de l’ensemble des institutions bancaires. Celles-ci ont le rôle de pourvoir les ménages en capitaux. Pour les entreprises elles sont le moteur de financement de leurs investissements. A la tête de toutes ses instituions financières, on  a la banque des banques : La Banque Centrale. Elle contrôle la création de la monnaie, aussi bien que l’activité de toutes les institutions financières.   La production intérieure brute(PIB) est l’ensemble des biens et services crées sous la période d’une année. Bon ! Après cette petite introduction, passons à phase suivante.

Seriez-vous intéressé à comprendre la relation entre le marché financier et la Production Intérieure Brute ? Ou encore l’effet d’une hausse/baisse du taux directeurs de la Banque Centrale, du taux de réserve obligatoire  sur la production (l’investissement-L’emploi…).

Nous allons partir d’un fait réel : le 27 Novembre 2015, en vue de lutter contre la récession, la Banque centrale du Nigeria a adopté les points

  • réduction du taux de réserve obligatoire de 25% à 20% et
  • rabais  du taux directeur de 15 à 11%.

Le tableau ci-dessus montre l’évolution trimestrielle de la production intérieure brute du Nigeria entre le dernier trimestre de l’Anne 2014 et les trois derniers trimestres de l’année 2015. Les barres bleus indiquent les données de 2015, lorsque les barres orange sont les valeurs du trimestre passé

nija

Comme cela se voit la production intérieure  est en chute continuelle. Seulement le dernier trimestre est celui ou le taux actuel a surpassé celui d’antérieur. Selon la définition de la récession (chute consécutive du PIB sur deux trimestres), on peut clairement affirmer que l’économie nigériane était en récession entre Q1(15) et Q2(15). Si nous partons de cette hypothèse, alors il nous faut donc associer la réaction de la banque centrale a ce contexte. En récession, la Banque centrale a l’option d’utiliser la politique monétaire comme instrument de régulation. Elle peut soit

  1. Réduire le taux de réserve obligatoire des banques. Le taux de réserves obligatoire est un certain montant de capitaux que les banques secondaires doivent soumettre à la banque centrale. Quand ce taux est réduit, les banques ont plus de capacité de prêter aux ménages et entreprises, cela va augmenter l’offre de monnaie. Quant au contraire ce taux est relevé les banques ont moins de capacité de faire des prêts aux ménages et entreprises, cela va réduire l’offre de monnaie en circulation.

Dans le cas du Nigeria si la valeur totale des réserves et de par exemple N200Billions avec un taux de 25% de réserve obligatoire, la valeur de monnaie en dans les comptes de banque est de 200*25/100=150Billions de Naira. Lorsque ce taux passe à 20% alors on a 200*20/100=160Billions de Naira. En rabaissant le taux de réserve obligatoire de 25 à 20%, la banque centrale indirectement augment la quantité de monnaie en circulation de 150 à 160Billions.     

L’erreur que beaucoup de gens commettent est d’utiliser les schémas ci-dessous pour expliquer une baisse des taux d’intérêts. Non et non, ce schéma décrit la hausse de la quantité de monnaie en circulation, due à une baisse des taux de réservée obligatoires.

  1. Le deuxième instrument est le taux d’intérêt directeur de la banque centrale. Le taux directeur de la banque centrale est le taux auquel les banques secondaires empruntent des fonds à la banque. Quand la banque centrale baisse ce taux d’intérêt elle facilite l’accès au crédit via les banques secondaires. L’accès au crédit va faciliter un rebond de la consommation, de l’investissement, en d’autre termes la demande globale des biens et services.
    blan
    hausse de la demande de monnaie

    Le tableau ci-dessus emprunté au manuel d’Olivier Blanchard décrit ce qui se passe quand la Banque centrale augmente l’offre de monnaie M à M’. Ce schéma pourrait aussi expliquer la situation du Nigeria. Le point A pourrait représenter l’état de l’économie nigériane. IS représente l’équilibre sur le marché des biens et services. LM représente l’équilibre sur le marché financier.

    Les actions 1) et 2) impliquent une hausse de l’offre de monnaie. La courbe LM se déplace de LM à LM’. La hausse de M implique une hausse de la demande de monnaie M/P a M’/P.  La baisse des taux (d’intérêts et taux de réserves obligatoires) est supposé affecter la croissance économique de Y a Y’. En réalité le passage de Y a Y’ peut prendre des mois et dépend de plusieurs conditions.

    Conclusion :

    La réduction du taux de réserve obligatoire de 25% à 20% et le rabais  du taux directeur de 15 à 11% est  supposée faire rebondir la demande globale (Consommation, Investissement et production).

     

    ©Mounou Konan Global Economic Consulting

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s