Afren-First-Oil-Flows-from-Okoro-Field-Extension-NigeriaQuand le Pétrole  ne sauve pas : le cas du Tchad, Cameroun, et du Gabon 

Ces trois pays ont trois  choses en communs. De un ils sont tous d’expression françaises et appartiennent à la zone franc par l’intermédiaire de la CEMAC. De deux ils font partie du groupe officiel des exportateurs de pétrole de l’Afrique au Sud du Sahara. Le Tchad tire 70% de ses revenus à partir du pétrole  le Gabon et le Cameroun respectivement 55% et 35%.  En trois  ils sont parmi les économies pétrolières les moins performantes du groupe.  Cette appartenance à ce « cercle pétrolier » n’a pas assuré une croissance économique soutenue. Chacun de ces pays  a sa particularité que nous allons découvrir.

Le Produit Intérieur Brute

Contribution du secteur non pétrolier dans la croissance économique dans ses trois pays montrent en effet des taux négatifs. Le Cameroun exhibe un taux  de -0.2%, quand le Tchad -0.5% et enfin le Gabon -1.5%. Ces taux démontrent une décroissance dans le secteur non pétrolier qui naturellement n’est pas un centre d’intérêt pour ces pays. Le Gabon, l’economie la moins diversifié est la plus exposée face aux variations du prix de des exportations avec 80% de taux de variation. Il est suivi du Tchad avec 60%. Le Cameroun compte tenu de la diversification de son economie est le moins exposé avec 40%. Ce résultat est justifié par l’apport du secteur non pétrolier de son economie.

Le Pétrole et le Revenu National

Il serait important de jeter un regard sur l’aspect revenu de la production pétrolière. L’objectif est de savoir qu’elles sont les parts des revenus du pétrole qui restent effectivement dans le pays et sont redistribuées aux niveaux des ménages ? Il n’y a pas de mesures directes à part les données sur la différence entre le PIB et le RNB (Revenu National Brute) qui pour les pays intensivement pétroliers pourraient refléter le partage de la manne pétrolière.  Un autre instrument pouvant aider, serait  la croissance du PIB par tête. Entre 2004 et 2008, le Tchad a été le pays ou la croissance économique augmenté le niveau de richesse par habitant. Le Gabon et le Cameroun dans cette même période ont énormément souffert avec des hausses de moins 1%. La seconde période cad 2008-2011  révèle la dégringolade de l’economie Tchadienne. Le Gabon réussi à rehausser son PIB par tête a 1.9%. Le Cameroun quant  à lui arrive difficilement à sortir de la barre de 0.20%. Ce pays pétrolier est le maillon faible du groupe. Les autres résultats vont le confirmer !!  Regardez le Cameroun en vert et le Tchad en bleue

Le Commerce International

Sur ce plan, on doit s’attendre à des résultats intéressant compte tenu de l’importance du pétrole au sein des exportations de ces pays. Le Gabon et le Tchad s’en sortent avec des taux d’exportions sur PIB supérieurs a 50%. Le Cameroun avec 27% a le taux le plus faible. Pendant que les autres pays ont des soldes positifs de la balance commerciale, le Cameroun est le seule pays pétrolier ayant une balance négative de 2009 jusqu’à 2011.

La problématique du Pétrole : Transparence des revenus d’exploitation

Quelqu’un disait : « Maudit soit le jour où mon pays a découvert le pétrole. » ce bout de phrase dit tout sur le pétrole et son importance dans la politique économique du pays exportateur. Quand on le découvre,  bonjour à la corruption ! en plus  cela suscite  un regain de fierté. Je me rappelle du fameux verre de champagne du  feu Felix Houphouët Boigny lorsque la Cote d’Ivoire a découvert sa première réserve de pétrole aux larges de grand Bassam. Le pétrole malheureusement ne suffit pour pallier aux carences du développement surtout à celui de la pauvreté.

  IDH IMP Classement IDH Revenu
Gabon 0.755* 0.161 57eme Pays à revenu moyen
Tchad 0.328* 0.344 183eme Pays à faible revenu
Cameroun 0.482* 0.287 150 Pays à faible revenu

* Résultats de 2011, IDH = Indexe du Développement Humain, IMP  =Indexe Multidimensionnelle de la Pauvreté

Entre l’exploitation du pétrole et la pauvreté il y a deux liens. Le lien indirect et le lien direct. Le lien direct est décrit par les revenus salariaux dans le secteur pétrolier.

La lutte contre la pauvreté étant un bien public le lien indirecte (à savoir les revenus pétroliers versés directement à l’état exportateur) semble être un moyen pour réduire la pauvreté à long terme, cela sous une condition !  Comment la manne pétrolière est-elle redistribuée ? sert-elle à engraisser une petite fraction de privilégiées ou est-elle vraiment investie dans la lutte contre la pauvreté ? Dieu merci il existe une institution (ITIE Incitative pour la Transparence des Industries Extractives) qui essaie de contrôler la transparence de la  gestion publique des revenus des ressources d’exploitation.

Selon le dernier rapport régional du FMI sur la croissance de l’Afrique au Sud du Sahara, le Tchad, le Cameroun, et Gabon ne remplissent pas encore les critères d’appartenance aux pays ayant une certaine transparence dans la gestion des ressources pétrolières.  D’une façon générale cela veut dire que la vérification et  la réconciliation indépendante des taxes et impôts perçus n’a pas été encore atteints. Aussi bien intentionnée qu’elle soit, l’ITIE n’a cependant pas un control directe sur la part des budgets alloués aux programmes sociaux !!  C’est la en effet que le réside le nœud du problème.

Francis Konan

Conseiller éditorial Les Afriques,

Diplômé de l’Université d’économie et de gestion de Vienne (Autriche), diplômé de l’Institut des études avancées de Vienne (Autriche), diplômé de la Faculté des sciences économiques & gestion de l’université d’Abidjan (Cocody). Pour tous les commentaires suivez mon blog : frkonan.wordpress.com

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s