Que deviendra le Franc-CFA au cas où l’euro s’écroulait en „douceur“


Image

Les différentes études sur les répercussions de  la crise financière ont démontré une certaine résistance des économies africaines. Depuis l’empirement de la crise européenne, les pays africains ayant une étroite connections avec l’Europe font l’objet d’une attention particulière. D’une façon générale les recherches ont répertorié trois canaux de transmission de la crise européenne sur  les pays d’Afrique au Sud du Sahara :

  1. Les échanges commerciaux (exportations)
  2. Les échanges financiers (les opérations de transactions et les transferts de rémittences de l’Europe vers la région.

Parmi les pays de l’Afrique au Sud du Sahara, un groupe de pays, ceux issus de la zone franc ayant un régime de taux de change fixe avec l’euro, présente une certaine complexité. Quel sera le sort de la monnaie africaine au cas où l’euro se disloquerait ? Comment devrait-on redéfinir la nouvelle parité entre l’euro et le franc CFA ?  Quelle politique de change la zone Franc-FCA devrait adopter pour se préparer contre un tel scenario ?

Dans cet article je m’efforce de simuler les conséquences d’un éclatement de la monnaie européenne en deux monnaies principales. D’un cotée on aurait une monnaie européenne autours de l’Allemagne, la Hollande, Finlande, Belgique, l’Irlande, l’Estonie et l’Autriche (mon second pays) et de l’autre une monnaie autour de la France, l’Italie, l’Espagne le Portugal. Les derniers développements de politique économique de la crise laissent croire que cette solution même si elle n’est chantée sur les toits, pourrait être envisageable.

 

 

Nouvelle géopolitique de la crise

Depuis l’avènement de la crise en 2009, on a commencé à sentir une certaine fissure socio-politique de l’Europe. Les spécialistes anglophones ont créé  l’acronyme PIIGS pour désigner les pays très endettés de l’Europe méditerranéenne.  Cela a contribué à les marginaliser sur le plan de la politique européenne. On avait d’une coté les pays riches de l’Europe à savoir l’Allemagne la France et les autres et d’un côté le groupe PIIGS (Portugal-Irlande-Italie-Grèce et l’Espagne). Jusque-là,  la France de Sarkozy selon moi a maintenu l’équilibre de l’union monétaire ses dernières années. Elle a su assouplir les décisions de la grande Allemagne de Merkel. Depuis les dernières élections françaises, François Hollande tend à être plus en accord avec ses voisins du Sud qu’avec l’Allemagne. Lors du dernier sommet sur l’euro, l’Italie la France et l’Espagne ce sont unis pour menacer l’Allemagne concernant un nouveau paquet de politique économique. La naissance de ces sous groupement laisse entrevoir qu’il a deux Europe. On parle plus du groupe « Latin » menée par la France de Hollande et du groupe « Germanique » mené par l’Allemagne. Ce climat est propice pour l’éclatement de la zone en deux monnaies.

Les divergences de Politique Economique

La crise de l’euro a non seulement renforcé les clivages socio-politiques mais creusé des divergences de politique économique.  Tous les membres de l’union sont d’accord que les mesures d’austérités tout azimut ne sont pas la solution à la crise. Ils restent cependant très divisés sur le moyen de relancer la croissance. La rigueur et la discipline fiscale des pays du nord  s’opposent à  la politique sociale des dépenses publiques du groupe Méditerranéen.  Pendant que les Espagnols et les Italiens crient à l’aide, les Allemands, les autrichiens, et les Finlandais s’opposent à une quelque hausse de montant du Fond européen d’entre aide. De jours en et de sommets en sommet  ce clivage ne fait que s’approfondir.

Le cas de deux nouvelles monnaies européennes

Dans le cas où l’Euro arrivait à se désintégrer, en deux monnaies, les autres monnaies internationales qui ont un système de parité fixe avec l’euro vont se redéfinir en fonction de la loi du  marché des changes. Le problème va résider avec celui des monnaies qui avaient une parité fixe avec l’euro. Le cas du Franc-CFA serait d’autant plus complexe, qu’il existe une parité de taux de change fixe avec l’ancienne monnaie. Tout va dépendre d’où la France va atterrir. Dans tous les cas il va se poser des problèmes de taux de change. Le Franc-CFA pourrait

  1. Maintenir le même système de taux de change fixe avec la monnaie issue de l’euro-méditerranéen (France-Espagne-Italie-Portugal-Grèce) et du groupe germanique (Allemagne, Autriche, Hollande, Belgique Luxembourg et Estonie).
  2. Une autre option serait de continuer la parité fixe avec l’euro-méditerranéen et rétablir une relation de taux d change flexible avec le groupe germanique (euro du Nord). Cette solution ne serait pas une catastrophe pour les pays de la zone car dans le passée ils ont eu à commercer avec ses pays sous la base d’un taux de change flexible.
  3. La dernière option serait de rattacher par un taux de change flexible le Franc CFA à toutes les deux monnaies. Celle-ci mettrait directement fin à la parité fixe avec l’euro. Pour des questions de politique régionales, les pays membres de la zone Franc pourraient continuer avec le Franc-CFA et  garder la structure de son fonctionnement(les Banques centrales).
  4. Dans le cas extrême ou tous les pays de l’euro retourneraient à leur monnaies originales, et la parité fixe était serait toujours en vigueur il va donc falloir revenir à une relation entre le Franc CFA et le « Nouveau Franc-Français ». Ici là encore va se poser un problème de taux de change !  à  la création de l’euro, 1Franc Français faisait 6.55 euro et donc après cassure de l’euro, il faudrait redéfinir la relation entre le nouveau Franc-Français et l’euro. Cette valeur de transition euro/nouveau Franc  serait  légèrement dévaluée, cela pour ne pas pénaliser la compétitivité de la France. En exemple avec les fondamentaux actuels (chômage élevé-faible croissance- dette publique phénoménale) de l’economie française, l’Egalite suivante pourrait s’appliquer :

1Nouveau Franc Français= 4.55 euro au lieu 6.55

1Nouveau Franc Français=455Franc-CFA sur la base qu’en 1999 1Franc Français=100Franc CFA

Toute valeur du nouveau Franc Français ou de la nouvelle monnaie (euro-méditerranéenne) supérieure à 6.55 serait signe dévaluation du Franc-CFA et donc de malhonnêteté économique.

Taux de changes  Sud Euro Nord Euro Nouveaux eurofranc
Franc-CFA Flexible flexible           –
Franc CFA Fixe Fixe             –
Franc-CFA Fixe Flexible           –
Franc-CFA Flexible Fixe             –
Franc-CFA       –         –         Fixe/Flexible

Tableau1 : Régime de taux de change entre le Franc CFA et les monnaies européenne

 

Importante mise en garde: l’analyse que vous venez de lire est de nature préventive. Elle se base sur un rapport de la firme anglaise „ capital economics“. Cette analyse essaie d’envisager différents scenarii s’offrant aux pays membres de l’euro dans le cas où la zone monétaire venait à se disloquer. C’est dans une pareille circonstance que nous  avons réfléchis sur le sort du Franc-CFA.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s