Economie de l’Europe : La France m’inquiète


Image

Je ne serai pas long ! Il y a quelques semaines j’ai voulu faire un article sur la France et son economie. En tant que ressortissant d’un pays de la zone Franc, le destin de l’euro est ma grande préoccupation, compte tenu du système de parité fixe qui existe entre les deux zones. On ne le souhaite pas mais si l’euro s’écroule, le franc CFA va devoir se redéfinir vis-à-vis de douze autres monnaies. Je n’ai jamais été pour ceux des économistes qui prévoient  le scenario apocalyptique de la monnaie européenne :

  1. Sortie de quelques membres de la zone
  2.  éclaboussement de l’union monétaire
  3. Retour aux anciennes monnaies

Dans cet article, cependant  je me suis penché sur l’economie de nos ancêtres les gaulois, la France le « tuteur légale » du CFA dans la zone euro. Le pays vient d’avoir un nouveau président socialiste, après l’euphorie, retour aux choses sérieuses. Parmi tant l’economie du pays. J’ai passé en revue les dernières statistiques de la deuxième grande nation de l’euro après l’Allemagne, ma conclusion est la suivante : l’economie de la France m’inquiète !!

Croissance économique en baisse

La croissance reste  clouée en dessous des 0.3%. Entre le premier trimestre de l’annee 2011 et son deuxième, le PIB a été stagnant à 0%. Entre par contre le troisième(T3) et le deuxième trimestre(T2) la croissance est passe à 0.3%.  Le dernier trimestre(T4) de l’annee 2011 marque le début d’un ralentissement de l’economie. Son economie est restée stagnante à 0%.  Si l’on observe bien le tableau de bas, on pourrait comparer cette economie a un « alcoolique » qui titube et qui quelque fois il donne l’impression qu’il est prêt à « prendre le sol ». La forte chute des investissements entre le dernier trimestre de 2011(1.3) et le premier trimestre 2012(-0.3%) est une des raisons des troubles de la France. La baisse de l’activité économique a été longtemps attribuée à la baisse de la demande des ménages, cette fois ci ce sont les investissements fixes qui emboitent le pas. Cette baisse des investissements est  attribuée  à la baisse des crédits aux ménages (-2.6%) et institutions non financières (-2.0%). Les problèmes de l’euro se sont transmis bizarrement transmis sur les exportations de la France, qui ont aussi freiné la croissance des trois derniers trimestres. En temps normale un euro à un niveau si bas réjouirait le cœur des exportateurs français. Le manque de confiance sur le dénouement de la crise  de l’euro, cependant  affecte indirectement les commandes extérieures de biens(les exportations du pays).

Le problème épineux du chômage

Le taux de chômage en France est l’un des plus élevé parmi les grands pays de l’euro. Il est 10.2% presque le double de celui de l’Allemagne 5.2%. Le plus troublant est que ce taux n’a fait augmenter d’Avril2011 (9.6%) a Avril 2012(10.2%). Vous n’allez pas me croire si je vous donne le taux de chômage jeune de la France ! Il est 22.2% soit deux fois celui du taux de chômage national. Décidément l’on pourrait conclure que le taux de chômage jeune en France a atteint des proportions inquiétantes. François Hollande devrait mettre en place une politique de l’emploi jeune pour résorber l’inactivité de cette partie de la population. L’accent devra être mis sur le lien entre le marché du travail et la formation professionnelle et académique.

La fuite des capitaux

La dette de La Banque de France envers les autres banques centrales de la zone euro est passée de 7.6 billions à 96.3billions de juillet 2011 à Février 2012. Ceci représente une hausse de 88.9 billions. Cette hausse de la dette de la banque de France, représente le transfert de fonds entre la France et les autres pays membre de l’euro. Devinez ou ces fonds ont atterrît ? Pas en Afrique ! Dans les banques allemandes, hollandaises. Cette fuite énorme de capitaux traduit le malaise des marchés financier vis-à-vis de la France. C’est étonnant que la deuxième grande nation de l’euro commence à ne plus inspirer confiance. Dans un de mes articles paru dans le mensuel financier « Les Afriques » j’avais expliqué que le problème de la France est l’Italie. Les 55% de la dette privée italienne sont détenues par les banques françaises. Quand donc l’Italie est sous les lampions elle révèle la silhouette de la France !

Le tableau de bas retrace les transactions frontalières entre la France et le reste des pays de l’euro. Bien avant Décembre 2010, le volume de transactions nationales était supérieur à celui des transactions frontalières.

A partir de Février 2011, les transactions frontalières surclassent les transactions domestiques, reflétant une certaine insécurité financière.

A la vue de la baisse de croissance économique du taux de chômage et d’une certaine insécurité financière, la France même si beaucoup d’analystes ne le prévoient pas est dans une situation pas très confortable. Nous sommes en milieu de l’annee, et les socialistes  fraichement au pouvoir doivent être en mesure de redonner à l’economie un peu de tonus à cette economie qui a du mal à se détacher du destin de ses voisins du Club Méditerranéen (L’Italie-Espagne-Portugal).

Francis Konan

Conseiller éditorial Les Afriques,

Diplômé de l’Université d’économie et de gestion de Vienne (Autriche), diplômé de l’Institut des études avancées de Vienne (Autriche), diplômé de la Faculté des sciences économiques & gestion de l’université d’Abidjan (Cocody). Pour tous les commentaires suivez mon blog : frkonan.wordpress.com

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s