France : AA+ la Vie continue !


 

On s’attendait à cette nouvelle depuis longtemps ! D’abord il y a eu des rumeurs et des valses de rectifications diplomatiques de la part des autorités françaises. Déjà le 9 Décembre 2011, la France et 15 autres pays ont été avertie de leurs positions critiques vis-à-vis de leur note financière. « Ca y est mon ami ils nous ont eu ces vieux C.. » comme on pourra le commenter dans les rues de Paris. La France vient de perdre un point de la note de sa dette souveraine. Apres les Etats Unis, le 5 Aout 2011, c’est la deuxième grande nation occidentale à faire les frais de l’agence de cotation Standard&Poor. Le vin est donc tiré et il faut le boire. La question pour la France maintenant est de savoir quel chemin emprunter après cette triste note ? Au niveau de l’Europe quelle est l’impact de cette baisse de la note dans la résolution de la crise ? La France apparait comme celui qui montre la paille dans les yeux de son ami, tout en ayant la poutre dans son propre oeil.

Revoir d’une façon sélective sa comptabilité nationale

La nouvelle peut sembler fouetter l’orgueil de notre chère France, car c’est la première fois que le pays perd une note de sa dette souveraine. Ce n’est pas la fin du « monde » pour la France ! Les Etats-Unis ont survécu la tempête de S&P et commencent à ressentir même une certaine reprise. La France doit cette fois ci mettre en place un programme d’austérité à la fois « souple et consistent ». Je pèse mes mots et les maux ! L’erreur serait de vouloir appliquer une politique d’austérité trop rigide au travers d’une hausse des taxes et réduction tout azimut des dépenses publiques. N’oublions pas que le pays est déjà en récession et qu’une politique fiscale contra cyclique, pour le plaisir des spéculateurs peut aussi étrangler l’économie française. Un autre fait à rappeler est que la France vit cette situation à cause de son implication dans la crise européenne. Aider l’Italie et l’Espagne à améliorer la gestion de leurs dettes publiques, pourra sans doute relever la crédibilité de l’économie française.

 Les Conséquences pour l’Europe et l’euro

La baisse de la note de la dette souveraine de la France vient démontrer qu’il n’y a plus de privilégiés dans la gestion de la crise européenne. Comme je l’ai dit plus haut, la poutre est dans l’oeil de nos « ancêtres les gaulois». Angela Merkel va bien se sentir seule aux tables de négociations. Bon, techniquement la baisse de la note française, va compliquer l’acquisition de ses bons de trésors. Standard &Poor a simplement signifié à Paris que sa dette souveraine est insoutenable et que tout investissement dans le marché des bons publique français est risqué. Aux niveaux des investisseurs, cela va se confirmer par une hausse des taux d’intérêts sur les bons publics français. Contrairement à la situation aux Etats –Unis la baisse de la note financière, n’a pas eu un impact négatif sur ces bons publics, le cas de la baisse française, peut relever le taux global des bons de trésors sur les marchés européens. Le tableau ci-dessous montre les troubles de la France ! La soutenabilité de sa dette (Sd) publique est de 10, deux fois la normale requise de 5, quand le taux d’intérêt sur le bon de trésors est de 3.10%.La réaction chaude du marché financier peut être aussi évaluée en termes de couts de l’assurance sur le risque de default de la dette publique (Credit Default Swaps-CDS) des pays européens. Une valeur à la hausse signifierait une incertitude grandissante des investisseurs vis-à-vis de ces bons publics.

Les conséquences sur le plan international

La baisse de la note française n’aurait pas eu les mêmes effets deux mois à l’avant. Le marché financier était déjà préparé à la nouvelle. Pour certains spécialistes, la France est « tombée » le 9 Décembre 2011, jour ou elle a vu son nom sur la liste noire des 15 pays européens aux horizons incertains. Pour cette raison, il n’y aura pas trop de turbulences sur les marchés à court terme. L’Allemagne et la Hollande qui n’ont été touchés émergent comme des économies « saines » pour les investisseurs et spéculateurs. Dans le long terme cependant, on pourrait voir des mouvements de capitaux de l’Europe vers les Etats Unis, suite à la récente reprise économique de ce pays. Les pays émergents sont-ils prêts à recevoir une partie de ces énormes capitaux ? Il serait précoce de donner une réponse claire. En ce qui concerne, la relation économique entre la France et ses colonies françaises, la baisse de la note de Paris peut affecter le système bancaire des pays africains. Celle-ci n’aura pas cependant d’effets immédiats sur la parité fixe euro/Franc CFA. Souvenez-vous l’évaluation de la note souveraine est purement une question Franco-Française. Il faudrait mettre donc en place un club de Paris pour Paris !

Conclusion

La baisse de la note de la dette souveraine de la France, n’est pas une surprise ! On s’y attendait déjà depuis longtemps. Cela vient cependant à un moment donné ou le marché financier européen avait commencé à donner des signes encourageants. L’Espagne a accomplie avec succès son appel d’offre publique en récoltant 10Billions d’euros, deux fois mieux que l’Italie (4.75 Billions). Standard & Poor aurait dû attendre un peu pour voir si le « trend » de positivité continuerait. Elle a indirectement déstabilisé un marché en pleine restructuration. Quant à la France et l’Autriche, ils payent les conséquences de leur trop grande générosité vis-à-vis de leurs voisins séculaires que sont respectivement l’Italie et la Hongrie. La France doit retrousser les manches, pour réellement prendre en compte son destin économique. Comme quelqu’un dirait : finit la distraction, la vie continue!!

 Francis Konan 

Diplômé de l’Université d’économie et de gestion de Vienne (Autriche), diplômé de l’Institut des études avancées de Vienne (Autriche), diplômé de la Faculté des sciences

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s